• Santé - Contractions, Muscle, Cardiaque

Ouabaine

meilleures contractions du muscle cardiaque. Ceci explique (ou expliquait, je ne sais pas si cette molécule est beaucoup utilisée) son utilisation lors d'insuffisance cardiaque congestive.  [...] il y a apparemment une certaine spécificité cardiaque...j'aurais tendance à dire que la pompe Na/K des cellules du myocardes est différente... mais sans conviction.  [...]

Le tissu adipeux, une nouvelle avancée pour la thérapie cellulaire

Les chercheurs du CNRS de Toulouse ont démontré pour la première fois, qu'il était possible in vitro d'obtenir des cellules cardiaques fonctionnelles à partir de cellules de tissus adipeux chez la souris. après quelques jours de culture dans des conditions très simples, certaines cellules issues du tissus adipeux se différencient spontanément en cellules rondes qui se contractent de manière rythmique.  [...] Le rythme des contractions peut être modulé in vitro par les mêmes agents nerveux et pharmacologiques que le rythme cardiaque dans l'organisme. Cette première étape est cruciale, elle ouvre en effet une voie originale et prometteuse à la thérapie régénératrice du muscle cardiaque.  [...]

Stimulation cardiaque

Dans mon tpe j ai une partie qui concerne l électricité dans le coeur.J' ai pensé a une expérience qui serait de faire varier la tension et l' intensité sur un coeur de porc pour ainsi constater les variations de la frequence cardiaque.Je ne sais pas si cette expérience est réalisable.  [...] A mon avis, la fréquence cardiaque est donnée par des impulsions qui sont appliquées au muscle. la tention (et donc le courrant) va simplement déterminer l'amplitude des contractions.  [...]

contraction des cellules squelettiques/cardiaques

j'ai un cours sur les comparaisons des contractions des cellules musculaires cardiaques et squelettiques et plusieurs choses ne sont pas claires.  [...] pour le muscle cardiaque, on a également le ca2+ extracellulaire qui rentre en jeu. au moment du potentiel d'action et plus pr écisement lors de la repolarisation, il entre dans la cellule pendant que le k+ sort =. repolarisation lente et pendant ce même temps ce même calcium qui entre va provoquer la sortie du ca2+ intra du RS (par des canaux calciques volages dep) c'est bien ça.  [...]

Cocaïne : effets et dépendance | Dossier

La nature et la cinétique des effets physiologiques et comportementaux de la cocaïne dépendent de sa voie d'administration et de la dose prise par l'individu. On observe dans tous les cas une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle. La plupart du temps, le début des effets comprend une phase de plaisir intense proche de l' orgasme aux dires des utilisateurs, nommée le rush.  [...] Parallèlement, l'action de la cocaïne sur les cellules musculaires responsables du rythme de contraction du coeur augmente la fréquence des contractions cardiaques. Le rythme cardiaque s'accélère.  [...]

fonctionnement noradrénaline/coeur

Donc moins de contractions par unité de temps = fréquence cardiaque abaissée. Donc pareil que pour le sympathique mais 2/3 trucs changent.  [...] donc plus d'AMPc =. stimulation de l'activité du canal HCN =. plus de contractions cardiaques par unité de temps (dues à la plus grande activité électrique du canal HCN, à mettre en relation l'activité électrique et mécanique de contraction musculaire mais c'est hors programme pour une première) =. fréquence cardiaque augmentée.  [...]

nerf

4) Bonne question, difficile pour moi. Je crois que l'idée est qu'on ne peut focaliser son attention que sur une chose à la fois. Du coup le multitâche deviendrait possible si l'une des actions est (devenue) automatique. Il est très difficile d'apprendre à danser tout en écoutant la musique, mais au fur et à mesure de l'apprentissage, le cervelet permet d'acquérir des automatismes.   [...] Dilatation pupillaire, accélération des fréquences cardiaque et respiratoire, rougeur de la peau, baisse de la vigilance, parfois des spasmes au visage, contractions des muscles du périnée, de la paroi vaginale, ce n'est pas une liste exhaustive.  [...]

Définition | Système nerveux sympathique - Système nerveux orthosympathique | Futura Santé

Le système nerveux sympathique est l'une des trois composantes du système nerveux autonome, gérant l'activité des organes viscéraux et les fonctions automatiques de l'organisme, comme la respiration ou le battement du coeur. Le système nerveux sympathique intervient dans bon nombre d'activités physiologiques inconscientes à travers deux neuromédiateurs de la famille des catécholamines. l' adrénaline, mais surtout la noradrénaline.   [...] il augmente la fréquence cardiaque et induit une vasoconstriction périphérique, entraînant alors une augmentation de la pression artérielle. Au niveau digestif, il ralentit les contractions musculaires des intestins, mais favorise la libération de glucose par le foie.  [...]

[Physiologie] Interactions entres émotions et coeur

Sachant maintenant que le cSur est musculaire et fait suite à une excitation, on pourrait penser que le cSur ne peut se passer du système nerveux pour ses contractions. ce n'est pas le cas. En réalité, le système nerveux n'intervient que comme régulateur de la fonction cardiaque, mais un coeur dépourvu d'innervation peut tout à fait fonctionner indépendamment.  [...] L'excitation du muscle cardiaque dépend d'un système de conduction interne et indépendant du système nerveux qui génère, relaie et coordonne les impulsions électriques au sein du cSur. L'innervation du cSur vient alors moduler ce système de conduction et l'intensité des battements.  [...]

Montage électrique du coeur

Les fibres de Purkinje sont des fibres musculaires spécialisées permettant une bonne conduction électrique, ce qui assure la contraction simultanée des parois ventriculaires. Ce système électrique explique la régularité du rythme cardiaque et assure la coordination des contractions auriculo-ventriculaires.  [...] En biologie, l'influx électrique arrive sur les cellules musculaire cardiaques. Il y a dépolarisation et ouverture des canaux ioniques. Il y a donc échange d'ions d'où un long temps de contraction des cellules musculaires.  [...]