• Forum - Muscles, Insuline, Glucose

[Physiologie] Muscles Glycolytiques et Oxydatifs et Rôle de Glut4

C'est suite à des exercices sur Glut4 et une surexpression de cette protéine, on concluait qu'elle etait surexprimée dans les muscles glycolytiques (dans l'exercic'etait les muscles de la patte).  [...] déjà ça dépend de la bestiole dont on parle. Pour caricaturer, les muscles oxydatifs sont très rouges, ce sont plutôt des muscles posturaux. Les muscles glycolytiques sont plus clairs (moins irrigués, moins de mitochondries) et effectivement expriment un peu plus glut4, qui pour simplifier est le transporteur de glucose insulinodépendant, c'est à dire que le transport de glucose induit par l'insuline passe par le recrutement membrannaire de Glut4.  [...]

[Physiologie] Insuline et effort musculaire.

En effet l'on considère que lors d'un effort physique l'organisme doit à la fois fournir suffisamment de glucose aux organes insulino-indepedants tel que le cerveau. mais également fournir du glucose aux organes insulino-dependants acteurs de l'effort tel que le muscle.  [...] Ma question est donc comment s'adapte le métabolisme afin que, malgré la diminution d'insuline les muscles parviennent toujours à capter le glucose nécessaire à leur fonctionnement Visiblement le muscle va accroitre sa sensibilité à l'insuline mais cela est-il suffisant ou bien y' a t-il d'autres voies métaboliques indépendantes de l'insuline afin de capter le glucose sanguin durant l'effort.  [...]

Le mystère demeure...

A la suite d'un repas riche en glucides, l'élévation de la glycémie s'accompagne d'une sécrétion d'insuline, hormone hypoglycémiante. cette hormone donne le signale à des tissus de consommer plus de glucose (notamment les muscles et le tissu adipeux) comme substrat énergétique plutôt que les acides gras.  [...] le glucose est utilisé comme substrat énergétique et forme du pyruvate (deux molécules 3C) via la voie glycolytique. Ce pyruvate subit ensuite une décarboxylation oxydative en acétyl-CoA. L'acétyl-CoA poursuit généralement sa destinée dans la mitochondrie où il rentre dans le cycle de Krebs et réagit avec une molécule accepteur (oxaloacétate) pour former l'acide citrique.  [...]

Localisation des récepteurs à insuline (tyrosine kinase)

J'étudie la régulation de la glycémie sous contrôle de l'insuline et j'aurais voulu savoir quel type cellulaire possède le récepteur à insuline (récepteurs tyrosine kinase) à part les muscles squelettiques et le tissu adipeux Ces 2 types cellulaires dépendent en effet de l'insuline pour la captation du glucose via GLUT4, mais est-ce que d'autres types cellulaires, les hépatocytes par exemples, dépendent de l'insuline pour l'UTILISATION du glucose en intracellulaire (activation des voies de la glycolyse et synthèse de glycogène).  [...] L'hépatocyte importe du glucose par glut2 qui est insulino indépendant, mais les voies d'utilisation du glucose (glycolyse, lipogénèse), sont transcriptionnellement activées par l'insuline et le glucose (voir les facteurs de transcription SREBP-1C et ChREBP, respectivement).  [...]

le cerveau , la rétine et les érythrocytes

Non. L'insulino-dépendance veut juste dire que le consommation de glucose est modulée par l'insuline. Par exemple, au moins une partie des muscles ne sont pas dépendants du glucose, tout en manifestement de l'insulino-dépendance.  [...] (Le rôle de l'insuline est principalement de réguler la glycémie. les cellules insulino-dépendantes peuvent consommer autre chose que le glucose, et on peut voir l'insuline comme une demande de consommer en priorité du glucose, de façon à faire baisser la glycémie.).  [...]

[Biochimie] ATP et glucose

Seulement, il m'est revenu que l'année dernière, en classe de 1ère, nous avions vu, lors de la régulation de la glycémie, que le foie, les tissus adipeux, ainsi que les muscles avaient la capacité de stocker le glucose, d'en faire des réserves sous forme de glycogène par polymérisation (sous l'action de l'insuline).  [...] Lors de la glycogénolyse (dégradation du glycogène), elle ne nécessite pas d'énergie (ATP), c'est justement le besoin en ATP, pour les muscles par exemple, qui provoque la transformation du glycogène en glucose-6-phosphate (puis le début de la glycolyse).  [...]

Fonte du tissu adipeux

Voici ce que je pense avoir compris. l'insuline - et son hormone antagoniste, le glucagon - est là pour réguler le taux de glycémie dans le sang. Grossièrement, l'action de l'insuline consiste à réagir à une concentration trop élevée de glucose dans le sang, en allant le stocker d'abord dans le foie et les muscles (ce qui représente une quantité assez faible), puis dans les tissus adipeux (la majorité).  [...] Grossièrement, l'action de l'insuline consiste à réagir à une concentration trop élevée de glucose dans le sang, en allant le stocker d'abord dans le foie et les muscles (ce qui représente une quantité assez faible), puis dans les tissus adipeux (la majorité).  [...]

L'auxine

c'est l'exemple classique étudié en 1ère S, ou les hormones insuline et glucagon, produites par le pancréas, permettent de réguler le taux de sucre dans le sang (= glycémie).  [...] L'insuline permet de stocker le glucose dans le foie (et dans les muscles), et le glucagon l'inverse.  [...]

sucre=énergie?

L'insuline systémique va alors se fixer aux cellules tels que les neurones et créer une boucle signal pour que les recepteurs à glucose (car le glucose est le seul sucre assimilable de façon direct par les cellules de notre corps) viennent en surface de la mambrane plasmique.  [...] Le rtransporteur de glucose sensible a l'insuline, GLUT-4, se trouve principalement sur les muscles striés et le tissu adipeux, les principales cibles de l'insuline.  [...]

[Physiologie] Sensation sentiment et explication?

Dans toutes les situations de stress, c'est l'adrénaline et la noradrénaline qui sont fabriquées en grandes quantités. d'ou differentes conséquences, que ce soit au niveau cardiaque (coeur qui bat plus vite, plus fort), au niveau du tube digestif (en effet les effets de l'adrenaline/noradreanline sera de dilater certains vaisseaux utiles mais de diminuer le calibre de tout ce qui ne le sera pas (comme les vaisseaux du tube digestif)), au niveau hormonal (augmentation de secretion du glucagon et diminution de la secretion d'insuline afin de favoriser la mise a disposition de glucose pour les muscles), et de nombreuses autres choses.  [...] Une petite hypothèse plus ou moins pertinente, à vous de juger. Le fait de pleurer quand on est triste est peut-être une stratégie de communication, une sorte de SOS visant à motiver d'autres individus de l'espèce à venir à notre aide...Si c'est le cas, cela pourrait avoir fourni un avantage évolutif qui a permis la conservation du caractère voire son amplification (les êtres humains sécrètent beaucoup de larmes quand ils pleurent comparé à d'autres espèces) au cours de l'évolution humaine jusqu'à nos jours.   [...]