• Forum - évolution, Origine, Introns

[Evolution] L'origine évolutive des introns : les archées en ont ?

B) Ensuite est-ce que les archées ont des introns J'ai des oui et des non, donc réponses contradictoires... Car les 2 théories disent qu'ils ne sont pas présents chez les procaryotes donc normalement les archées n'en ont pas non plus, mais pas sûr.  [...] C) J'aimerais aussi vérifier si j'ai bien compris ces 2 théories, la première sous-entend en gros qu'une cellule amiboïde avec des introns (archée) aurait endocyté les alpha-protéobactéries, cyanobactéries... (théories endosymbiotiques avec endosymbioses en série, primaires et secondaires etc) puis quand les eucaryotes se sont vraiment différenciés les introns ont été perdus chez les archées et bactéries et seuls les eucaryotes les auraient conservés.  [...]

[Evolution] Épissage et Origine des Gènes de Développement - Page 2

C'est pour cela que je fais références à l'évolution par adaptation en différentes étapes (voir schéma), dont chacune est associé a un boom ou mini boom d'expérimentation () sur le plan de la retructuration de leurs molécules d'ADN (et d'ARN dans les première phases du type origine de la chose) mais aussi et favorisé par les complexes d'épissage (leurs adaption entreméler des introns comme banques d'éssai/érreur ou adaptation possible via la marche dynamique de leurs propriété structurelle et réactionnelle).  [...] Pas si en considère le principe d'équilibre dynamique entre l'origine de l'ADN face aux différents potenciels chimique des mileux dans laquels elles étaient et ou à laquelles elles sont toujours. L'adaptation s'effectut par un établissement de l'équilibre dynamique entre lle ou les cellules et la pression divergente (milieux changent) de l'environnement immédiat, de là découle l'évolution.  [...]

[Génétique] Intron et exon

Ca peut marcher comme ça, mais les introns n'ont pas grand chose à voir la dedans. On sait qu'au cours de l'évolution un gène codant pour une protéine peut etre scinder en deux ou en trois génes physiquement séparés dans le génome, la protéine n'étant fonctionelle qu'avec les deux ou trois sous-unités réunies (ou non d'ailleurs.  [...] On peut observer tous les stades de cette évolution dans la nature. Difficile de caser un mécanisme qui n'utiliserait qu'une seule séquence de nucléotides pour coder plusieurs séquences d'acides aminés dans des protéines différentes... En revanche, l'épissage alternatif (où certains triplets sont alternativement introns et exons pour permettre une plus grande diversité des protéines) a bien l'air d'exister.  [...]

[Evolution] Épissage et Origine des Gènes de Développement

Le tout concerne l'origine et l'évolution des gènes de développement. Dans mon prochain poste je le ferai, mais avant il faut que j'y apporte des modification sur les différents type d'intron.  [...] A l'origine, lors de l'établissement des toutes premières molécules d'ADN. C'est l'ARN autocatalytique et certaines protéines-enzymes qui ont fait le travail (thioster de De Duve (métabilisme avant...), milieux argileux, et etc...). Et cette trace de l'évolution sur l'activité des Ribozymes (ancêtre) + protéines ce retrouve tout simplement dans l'activité des différents processus d'épissage.  [...]

[Génétique] évolution des gènes interrompus

donc, il nous a donné une série d'arguments qui confirment en effet que les introns etaient présents au debut puis qu'ils disparaissent au cours de l'évolution.  [...] et donc vu ceci, on devrait avoir des similitudes entre exons de genes differents, puisque les exons se seraient placés au cours de l'evolution entre les introns de diffrents gènes.  [...]

Théorie sur les introns

Pour d'autres chercheurs, les introns sont apparus avant la date proposée dans la théorie intron late. C'est la théorie intron early. Si je me souviens bien, les introns apparaissent quand même après les gènes dans la théorie intron early. Mais ces 2 théories relèvent d'une discussion scientifique de très haut niveau sur l'évolution des génomes.  [...] Boudet et al. (2001) Genome Res. 11(12).2101-14. La conservation de l'organisation intron-exon (ou structure génique) entre gènes homologues est généralement suffisante pour montrer la lignée des introns au cours de l'évolution (Hardison 1996). Quand elles existent, les différences observées dans la structure intron-exon d'un gène par rapport à la structure commune d'un groupe de gènes dupliqués peuvent être attribués aux mécanismes de suppression et/ou d'insertion d'intron.  [...]

[Evolution] Les bacteries évoluent-elles encore?

il avait dit qu'on supposait qu'un certain type de bactéries (je crois) avait terminé son évolution car elle ne possédait plus d'introns dans leur ADN.  [...] Non en effet pour moi la proportion d'introns dans le genome n'est pas un signe permettant d'evaluer l'etat d'evolution du dit genome.  [...]

[Biochimie] exon et intron

d'aprés ce que je sais les parties non codantes de nos genes ou les introns representent presque 95% de notre stock genetique, donc c'est a leur niveau que se produit le principal des mutations lequelles sont le principal moteur de l'evolution.  [...] est ce que la configuration intron, exon chez un etre vivant est toujours la meme au cours de l'evolution, ou est qu'un intron peut se transformer en exon et vice versa.  [...]

[Génétique] Transposon et rétrotransposon

La quantité et la localisation des transposons dans le génome varie selon les espèces. Chez l'homme, les transposons inactifs représentent une très grosse proportion de l'ADN non codant, notamment l'élément Alu. Quel est sont rôle, quand et comment ça s'est produit durant l'évolution, etc.  [...] Les rétro-transposons se répliquent de manière semblablent aux rétrovirus (en codant pour une transcriptase inverse, une intégrase,...), du coup ils peuvent réintégrer, parfois, un ARNm d'un autre gène, ce qui donne dans le génome une copie pas tout à fait conforme (ADNc, les régions non codantes et introns sont exclues) du gène codant d'origine.  [...]

[Biologie végétale] Stérilité cytoplasmique : mécanisme?

alors pour les phénotypes mâles stériles chez les plantes (y a pas que arabidopsis), ils viennent en général d'une dysfonction mitochondriale qui peut avoir plusieurs origines.  [...] - ensuite un problème au niveau de gènes nucléaires impliqués dans l'expression génétique mitochondriale. En effet le splicing (en cis et trans) des introns de groupe II de la mito a besoin de protéines, la plupart étant d'origine nucléaire. Plus généralement, les différentes protéines de la transcription et de la traduction (pour le rna editing on pense) sont nucléaires.  [...]