• Santé - Récepteurs, Nucléaire, Domaine

[Biologie Cellulaire] domaine DBD

Je voudrai savoir si tous les facteurs de transcription sont des récepteurs nucléaire ou font intervenir un récepteur nucléaire.  [...] On ne peut pas dire qu'un DNA binding domaine est spécifique des récepteurs nucléaires. En revanche le DBD des récepteurs nucléaires est caractéristique de la famille. Il consiste en deux doigts de zinc codés dans la région C des récepteurs.  [...]

[Biochimie] Recepteur Nucléaire

- Domaine AF1 (Activation function 1). Intervient dans la stabilisation de co-régulateurs transcriptionnels interagissant avec le récepteur nucléaire.  [...] Les récepteurs nucléaires constituent une superfamille moléculaire à part entière. Ils sont donc à distinguer des récepteurs membranaires quels qu'ils soient. Pour ainsi dire, ils sont plus proches des facteurs de transcription puisque ce sont des facteurs de transcription ligand-dépendant, c'est à dire que la fixation d'un ligand induit un changement de leur activité transcriptionnelle.  [...]

Mutagenèse dirigée : un Nobel pour des souris mutantes

L'idée est ici d'utiliser non plus la Cre mais une protéine chimère formée de la Cre et d'un domaine de liaison des ligands (DLL) modifié du récepteur des oestrogènes (ER). Physiologiquement, ER est un récepteur nucléaire présent dans le cytoplasme des cellules qui l'expriment.  [...] En présence d'oestrogène, il migre dans le noyau (d'où son nom de récepteur nucléaire) et va se fixer sur l'ADN (grâce à son domaine de liaison de l'ADN) où il activera ses gènes cibles. La translocation cytoplasme-noyau est possible grâce au DLL (en haut de la figure 3, ci-dessous).  [...]

[Biologie Moléculaire] La molécule mystère - Page 20

Une indication supplémentaire. ce récepteur stimule la prolifération lorsqu'il est dans le noyau. L'apoptose est induite lorsqu'il va à la mitochondrie.  [...] Nur77 est un récepteur nucléaire surprenant. Lorsque Nur77 va à la mitochondrie, il ne fait rien de moins que convertir Bcl-2 en facteur pro-apoptotique (en exposant son domaine BH3 me semble-t-il...), ce qui est, je trouve, énorme.  [...]

[Biologie Cellulaire] Protéines membranaires et membrane plasmique

La membrane est une bicouche lipidique. Elle comprend des récepteurs divers appelés recepteurs membranaires dont les ligands sont hydrosolubles, et sans domaine lipophile. Cela ne lui permet pas de traverser la membrane.  [...] En revanche les ligands à récepteur nucléaire ont quant à eux un domaine lipophile pour traverser la membrane lipidique. Une fois dans le cytoplasme, ces ligands sont pris en charge par une protéine chaperonne qui la transporte jusqu'à son récepteur nucléaire.  [...]

[Biologie Cellulaire] Le noyau cellulaire

Les types I sont donc des récepteurs nucléaires situés dans le initialement cytoplasme, en l'absence d'hormones lipidiques (ou autres messagers de nature lipidiques autocrine/juxtacrine/paracrine). Dans les types I, tels que les récepteurs aux hormones stéroïdiennes, la séquence polypeptidique du récepteur qui permet sa reconnaissance et sa translocation vers le noyau (signal de localisation nucléaire, NLS) est cachée, en raison de la liaison d'un inhibiteur au récepteur (les inhibiteurs sont souvent des protéines de type HSP [protéines de choc termique]).  [...] Ce récepteur inactif adopte alors une conformation qui cache son NLS et ne peut être importé au sein du noyau, mais possède un site de liaison pour son ligand tout à fait libre. Lorsque vient se fixer le ligand (dans notre exemple, une hormone stéroïdienne), il provoque par des interactions faibles un changement de conformation qui libèrent le corépresseur du récepteur, et expose alors le domaine de reconnaissance nucléaire.  [...]

Nature des hormones

Les récepteurs aux hormones thyroidiennes appartiennent effectivement à la famille des récepteurs nucléaires (comme les récépteurs des hormones stéroides).  [...] Il faut bien noter que la famille des récepteurs nucléaire est une famille de gène bien précise et que tous les facteurs de transcriptions activables par leurs ligands ne sont pas des récepteurs nucléaires. Ainsi, AHR facteur de transcription activable par hydrocarbures aromatiques (tels que la dioxine) n'est pas un récepteur nucléaire.  [...]

Récepteur nucléaire

les récepteurs nucléaires sont une famille tres spécifiques de régulateurs de la transcription. Ils partagent en commun une organisation structurale qui comporte un domaine de liaison à l'ADN bien conservé (domaine C) Mais avec des variantes quand même. On retrouve aussi sur chacun une région variable N terminale (domaine A/B) et un domaine de liaison du ligand moins conservé (domaine E).  [...] 1)La zone promotrice proximale. C'est là ou l'ARN polymérase va venir se fixer via des facteurs de transcription tels que des récepteurs nucléaires (via domaine C du récepteur)) activés par des ligands (via domaine E du récepteur) ce qui provoque une dimérisation du récepteur.  [...]

récepteurs nucléaires et hormones thyroidiennes

Mais on reste dans la panade parce que quand même, dans certains cas il semblerait que RXR nécessite un ligand pour être actif (pas le 9-cis AR, vous suivez), ou au moins son domaine AF-2 (domaine de transactivation dépendant du ligand des récepteurs nucléaires).  [...] RXR est un récepteur nucléaire, commun à tous les récepteurs nucléaires de type 2, pas de tous les récepteurs nucléaires. En effet, les récepteurs nucléaires de type 1 (oestrogènes, glucocorticoïdes...) fonctionnent en homodimères, tandis que les récepteurs de type 2 (Vitamine D, Acide Rétinoïque, hormones Tyroïdes...) fonctionnent en hétérodimères avec RXR.  [...]

Jeux artériole afférente- efférente Rénale et SRA

N'oublions pas que le tonus vasculaire est également sujet à un rétrocontrôle par le système nerveux orthosympathique. Une stimulation noradrénergique entraine surtout une vasoconstriction de l'artériole efférente, dont les cellules musculaires lisses semblent exprimer plus de récepteurs alpha adrénergiques.  [...] Le MR est un récepteur intracellulaire (nucléaire) apparenté aux récepteurs stéroïdiens qui agit comme facteur de transcription. la liaison du ligand (l'aldostérone) provoque la translocation nucléaire du complexe, qui vient se lier dans les régions promotrices de certains gènes.  [...]