• Santé - Nerveux, Contraction, Muscles

[Physiologie] stimulation des muscles lisses de l'intestin

Les muscles de l'intestin sont appelé muscles lisses, et leurs contraction est contrôlé par le système nerveux autonome.  [...] Les axones de la plupart des neurones préganglionnaires émergent du système nerveux central et font synapses avec un neurone postganglionnaire dans un ganglion autonome périphérique.  [...]

Electrostimulation

Une fois l'influx nerveux réceptionné par les neurones moteurs, ils le conduisent jusqu'aux muscles pour commander la contraction musculaire.  [...] Plus un effort est important, plus pour le soutenir il faut des potentiels d'action, ainsi l'intensité d'un message nerveux est codée en fréquence de potentiel d'action. Plus un effort demande une contraction musculaire importante et plus les potentiels d'actions seront rapprochés dans le temps et pourront soutenir cette contraction musculaire dans le temps.  [...]

Ou sont les cerveaux?

La vie fixée explique peut-être la réduction du système nerveux, car la coordination de la locomotion est alors abolissable. Mais pour autant, les animaux à vie fixe ont toujours un système nerveux. pour par exemple l'action des Cnidoblastes chez les Cnidaires, ou bien la contraction des muscles assurant le maintient des deux coquilles d'un Bivalve.  [...] Sur un domaine un peu différent, il semblerait actuellement que les spécialistes en neurosciences n'appréhendent plus le cerveau - le système nerveux en fait - dans son fonctionnement (par exemple stockage de l'information) comme une entité isolée, mais comme un tout indéfectiblement lié avec l'ensemble des organes, des muscles.  [...]

[Physiologie] Parasympathique autonome et "parasympathique somatique"

Je cherche à comprendre ce que signifie le parasympathique somatique, expression que j'ai trouvé à plusieurs reprises dans mes cours de physiologie vétérinaire et que je ne comprends pas puisque je pars du principe que le parasympathique fait partie du système nerveux autonome et n'a rien à voir avec le système nerveux somatique (=volontaire).  [...] Si cela peut aider à la compréhension, je trouve cette expression dans des schémas traitant du contrôle médullaire de l'érection ( Les voies motrices parasympathiques sont autonomes (nerf érecteur d'Eckhardt. vasodilatation artérielle) et somatiques (contraction des muscles ischio-caverneux et fermeture du shunt artério-veineux), le schéma montre ces deux voies motrices partant du centre parasympathique sacré de l'érection), ainsi que dans des schémas traitant du contrôle nerveux de l'exonération fécale (où on voit la moëlle sacrée parasympathique somatique contrôler le sphincter anal externe).  [...]

la respiration, son mécanisme

Donc, ce complexe pré-B envoie une influx nerveux rythmique au centre respiratoire bulbaire qui contrôlera la contraction des muscles respiratoires. Je rappelle que ce centre respiratoire bulbaire est également influencé par d'autres structures, ce qui permet de faire varier le rythme respiratoire en fonction des conditions.  [...] Mais y a t-il un moyen d'expliquer si le système nerveux utilise l'électricité (comme le coeur) pour que des muscles se mettent à se contracter ou à se décontracter (bref. efférences, ça fait arbre de noel, mais moi pas comprendre.  [...]

[Physiologie] Curare pas d'effet

Nous avions un muscle ligaturé donc j'ai donc pensé que le Curare étant censé passer dans la circulation n'a pas pu compétiter l'Ach car il n'a pas pu parvenir juskqu'au muscle..Après nous avons répété la même expérience sans ligature et il y a eu contraction quand même et là franchement je ne vois pas.  [...] Dans l'exemple 4, ils disent que le muscle ne perd pas sa contractilité normale Mais, bien que l'appareil nerveux eût conservé son apparence anatomique normale, les propriétés des nerfs avaient cependant complètement disparu. Il n'y avait plus de mouvements ni volontaires ni reflexes, et les nerfs moteurs excités directement ne déterminaient plus aucune contraction dans les muscles.  [...]

question bête

2- arc réflexe neuronal qui va provoquer la contraction du muscle diaphragme et des muscles intercostaux.  [...] 3- contraction des dits-muscles qui provoque une expiration brutale permettant l'évcuation du corps étranger.  [...]

Le sang qui "monte au cerveau"

C'est tout simplement parce que nos veines inférieures sont munies de valvules, qui permettent de faire remonter le sang sous la contraction des muscles notamment. La puissance des muscles faciaux ne permettent pas le retour su sang quand tu te promènes la tête en bas, rien de + simple.  [...] La station debout demande la contraction des muscles, en effet. Mais comme ils restent contractés, il y a une difficulté pour le sang de circuler. La contraction musculaire n'est bénéfique pour la circulation sanguine que lorqu'elle est alternée avec un relachement, c'est à dire pendant une activité.  [...]

Qu'est-ce qu'un bâillement et à quoi sert-il ? | Dossier

Très curieusement, il associe une contraction simultanée de muscles antagonistes, tels les muscles masticateurs (fermeture de la bouche) et les muscles digastriques qui ont l'action prédominante, permettant la large ouverture de la bouche. Tous les muscles du faciès interviennent, donnant de multiples mimiques, sans ordre précis.  [...] Chez les quadrupèdes, le dos peut se déformer en dos rond ( carnivores. chats, chiens...). Les primates non humains bâillent le plus souvent assis, parfois allongés et même, exceptionnellement, en marchant. À l'acmé du bâillement, on peut observer soit un haussement d'épaules (mangabés), soit une contraction des muscles de la nuque dessinant une bosse de zébu (macaques).  [...]

[Biochimie] Oxyénation du cerveau

Le cSur n'est pas un muscle comme les autres. Il ne se contracte pas sous l'effet d'une commande nerveuse, mais possède cette capacité en lui. Le cerveau, via des nerfs modulateur du système nerveux autonome (SNA) peut le faire ralentir ou accélérer mais ne commande pas chaque contraction. Le cSur peut donc battre sans le cerveau.  [...] Les mammifères marins sont capables de rester très longtemps sans respirer parce que leurs muscles sont bourrés de myoglobine et leur cerveau de neuroglobine, deux molécules proches de l'hémoglobine capable de stocker de l'oxygène. Le corps humain en possède aussi, mais nettement moins.  [...]