• Santé - Introns, Réplication, Virus

Bloquage de la multiplication du virus du SIDA

J'ai lu dans un magazine intitulé L'essentiel de la SCIENCE (n°7 - Septembre/Octobre/Nouvembre 2009) un article sur une molécule qui bloque la multiplication du virus du SIDA. Cette molécule est la IDC 16 et elle serait capable de bloquer l'infection par le HIV-1 en empêchant l'épissage des introns et ainsi la réplication du virus.  [...] Quelqu'un en a entendu parler Quelqu'un pourrait-il m'éclairer sur le mode d'action précis de cette molécule Croyez-vous en cette molécule.   [...]

regulation de l'expression genique

Une séquence consensus est une séquence obtenue à partir des brins obtenus par différents cycles de PCR. on fait alors une étude statistique pour savoir quel est le brin qui revient le plus souvent, et ainsi limiter les erreurs. Ceci est utilisé en paléogénétique par exemple, lorsqu'on utilise du matériel génétique assez vieux, et qu'il se peut qu'il y ai des erreurs de réplication.  [...] Ce sont des sequences qui sont retrouvees dans de nombreuses especes (sinon toutes parfois). Sur l'ADN, il s'agit souvent de sequences qui servent a initier la replication, la transcription, a servir de bornes de reconnaissance entre introns et exons pour l'epissage.  [...]

[Biochimie] Plus petit code génétique.

Mais du coup, 2 protéines pour un virus de 2kb, ça fait pas beaucoup, vu qu'ils ont en général pas d'introns, etc... et 2 protéines, ça fait quoi une pour la capside, et une pour la RT.  [...] Pour exemple, le plus grand gène connu (du moins chez l'homme) est celui de la dystrophine, qui fait quand même 2.4 Mb soit 2'400 fois plus que la moyenne, et code une protéine d'environ 3'500 aa. Et cette moyenne change encore plus si on prend on compte des organismes différents, comme les virus, qui on tendance à maximiser leur pouvoir codant sur un minimum de code génétique (absence d'introns, epissage alternatif qui leur permet de produire différentes protéines avec le même gène, etc.  [...]

[Biologie Moléculaire] Adn complementaire

L'ADNc est synthétisé à partir de l'ARN messager du gène d'interêt, en réalisant généralement une transcription inverse (ARN vers ADN) à l'aide d'une enzyme virale (du même genre que celles des rétro-virus). L'ADNc est donc similaire à l'ADN messager après épissage, donc sans introns.  [...] Il sera donc plus court que le gène d'origine si celui-ci possède des sites d'épissage. Vu que c'est un ADN synthétisé par PCR, c'est donc un ADN double brin linéaire.   [...]

[Biologie Cellulaire] Utilisation de l'ADNc

Qu'entends-tu par conséquence de toute façon, la cellule sera lysée pour en récupérer le transcriptome, donc, pour elle ça va rien changer. Les seules différences c'est qu'en prenant le cDNA d'un mRNA c'est qu'on obtiendra le fragment cDNA sans les introns, puisque le mRNA aura déjà subit son épissage, et aussi que la formation du cDNA va nécessité une transcriptase inverse.  [...] C'est peut etre bete mais j'arrive vraiment pas a comprendre en quoi le fait qu'il n'y ai pas d'introns et dc avoir des sequences plus courtes est avantageux. Car dans meme si on a recours a l'ADNc pour etudier par exemple un gene ou pour l'obtention d'une proteine avec replication/trans/trad dans tout les cas les introns seront supprimés.  [...]

[Biologie Moléculaire] Eléments de régulation

Est ce que les éléments de régulation se trouvent dans les zones codantes seulement.   [...] Je pense pas que ta question soit très claire, parce que je sais pas si tu parle de la réplication ou transcription mais peu importe, les régions cis-régulatrices (Se trouvant sur l'ADN peuvent être en amont du gène, en aval ou dans le gène et dans ce cas on les trouve dans les introns, donc je pense qu'on les trouve au contraire dans les régions non codantes, mais ça reste a confirmer.  [...]

[Biologie Cellulaire] ADN "poubelle" chez divers êtres vivants

Les virus sont généralement très limité pas la taille. Cependant, ils s'arrangent généralement pour toujours avoir un ou deux introns au minimum pour pouvoir réaliser un épissage alternatif. Enfin, dans certains virus, il n'est pas surprenant de trouver que certaines régions codent pour plusieurs gènes différents (et encore plus de protéines).  [...] De plus, généralement, les virus ont des séquences dites terminales qui permettent de lancer tout les phénomènes de réplication.  [...]

épissage alternatif

Pour le réplication tout est repliqué lors de la mitose pr ca je te conseille d'aller faire un tour sur wikipedia ( http.//fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9...ion_de_l%27ADN ) mais sinon c'est l'ADN polymerase qui travaille lors de la replication (ARN polymerase pour la transcription).  [...] oui les exons sont la partie codante et les introns sont non codants (en général... car les exons aussi peuvent être épissés et les introns retenus dans l'ARN mature je l'ai dis plus haut et ca s'appelle la rétention d'introns mais c'est un phénomène variable selon les espèces (plus présents chez les plantes apparement).  [...]

[Evolution] Épissage et Origine des Gènes de Développement

Ou encore lors de processus de transfère horizontaux (comme chez les bactéries actuelle qui s'échange des morceaux d'ADN) ou de transposition (gène sauteur ou transposons). Ces différents mécanismes mutationnels (5), ont put modifier ou altérer l'expression des gènes de réplication cellulaire.  [...] En fait, il existe deux théories à ce propos. L'une d'entre elle propose comme vous le faites, que les introns sont un acquis de l'évolution. Les bactéries en sont dépourvues et pour diverses raisons ils apparaissent par la suite. L'autre théorie propose au contraire que les introns existent dés le départ (peut être pas comme ceux que l'on observe chez les eucaryotes) et que les bactéries les aient perdus car cette perte raccourcissait leur génome et augmentait ainsi le rendement de leur réplication.  [...]

Théorie sur les introns

Sinon, j'ai retrouvé la publication qui parle des théories introns early et introns late mais comme je l'ai déjà dit, je pense ne pas avoir les outils pour comprendre... si quelqu'un pourrait m'expliquer en gros l'article sa serait sympa.  [...] Logsdon et Palmer 1994. Stoltzfus et autres 1994). Ainsi, des insertions aléatoires d'introns ont été documentées (Palmer et Logsdon 1991. Patthy 1996. Cho et Doolittle 1997. O'Neill et autres 1998. Tarrio et autres 1998). Par conséquent, on a postulé que des duplications des gènes mosaïque ancestraux (déjà composés d'introns et d'exons) ont été suivies de gains et de pertes plus récents d'introns (Trotman 1998).  [...]