• Santé - Glucose, Organes, Cerveau

[Physiologie] Insuline et effort musculaire.

En effet l'on considère que lors d'un effort physique l'organisme doit à la fois fournir suffisamment de glucose aux organes insulino-indepedants tel que le cerveau. mais également fournir du glucose aux organes insulino-dependants acteurs de l'effort tel que le muscle.  [...] Il va donc y avoir une diminution d'insuline afin d'empêcher la captation de glucose par les tissus insulino-dependants et ainsi préserver entre autres le cerveau.  [...]

La photosynthèse et la mort d’un végétale

Mai bien que l'eau soit importante, les cellules ont des réserves, de l'eau il y en a dans chacunes des cellules, et les cellules végétales n'ont pas de grosses demandes immédiates en energie comme ce serait le cas pour un muscle tout entier, ou pour le cerveau, elles peuvent donc rester autonome un certain temps et continuer leur métabolisme.  [...] En ce qui concerne l'energie, dans notre cas, le foi est un organe source du glucose et notre cerveau et nos muscles sont des organes puits. S'ils sont coupés de ces sources trop longtemps, ils ne survivent pas.  [...]

[Biochimie] Le pain blanc?

ben l'amidon est un polysaccharide (longues chaînes polymères de monosaccharides) une fois dégradé.les monosaccarides (glucose) vont être métabolisés pour fournir de l'énergie, c'est pour cela il est très conseiller de manger du pain au petit-déjeuner.  [...] Ce glucose est libéré lentement (et qui passe par la suite a travers la muqueuse intestinal dans le sang), c'est pour cela qu'on l'appelle sucre lent, et que ça consommation est recommandé au petit déjeuné pour tenir jusqu'a midi (car nos organes, dont le cerveau, ont besoin de recevoir des nutriments en permanence.  [...]

FDG et métabolisme

..ainsi que le cerveau qui est habituellement marqué par ce genre d'approche. Mais les autres organes comme le foie surtout auront eu le temps de se détoxifier, s'ils ont la capacité à reconnaitre le FDG ou le FDG-Glucose comme xénobiotique. Attention, je répète que ce n'est qu'une hypothèse de ma part qui demande à être vérifiée.  [...] - entrée en glycolyse à des fins de production d'energie. il subit l'action de l'hexokinase (transforme le glucose ou le FDG en glucose-6-phosphate ou FDG-6-phosphate).  [...]

Fonte du tissu adipeux

J'aurais tendance à dire que les glucides sont en fait la source d'énergie disponible principale de l'organisme, et que les protéines et les lipides sont en fait des sources d'énergie directement utilisées par l'organisme pour certains organes / certaines réactions chimiques, et qu'il ne faut pas jouer là-dessus (mais c'est une interprétation personnelle, donc probablement fausse).  [...] En cas de jeûne ou de nourriture sans glucide, le cerveau par exemple peut se satisfaire de 30% de glucides et 70% en corps cétoniques (pourcentages en énergie). (Les corps cétoniques sont fabriqués à partir des lipides, ils circulent dans le sang pour alimenter les organes qui n'utilisent pas sur place les lipides. Leur excès est ce qu'on appelle la cétose.).  [...]

métabolisme des glucides

Mais attention, ce glucose n'est pas destiné a être utilisé au même endroit, sinon ça serait de la pure perte d'énergie. Le glucose produit servira aux organes et cellules qui ne peuvent pas en produire, mais surtout qui NE SONT PAS CAPABLES D'UTILISER LES ACIDES GRAS comme source d'énergie, comme par exemple le cerveau.  [...] Le muscle dit lent c'est à dire a capacité oxydative forte, est capable d'utiliser directement les acides gras, sous réserve d'un apport d'oxygène suffisant. On produit ainsi des tonnes d'ATP. Dans le muscle il n'y a pas de production de glucose. Il peut utiliser soit du glucose, soit des acides gras (a la différence du cerveau par exemple).  [...]

[Physiologie] Mémoire de la femme, mémoire de l'homme ??,

la fatigue, en particulier celle des organes sensoriels qui, lorsqu'ils sont fatigués, enregistrent moins bien l'information. une mauvaise alimentation entraîne aussi indirectement des pertes de mémoire. Le cerveau a besoin de beaucoup d'énergie - oxygène et glucose - pour fonctionner.  [...] on sais trés bien que la mémoire est une fonction essentielle de notre cerveau, ce dernier ne réprésente que 2 % de notre poids. entre 1100 et 1500 g. Mais malgré tout, il utilise 50 % de glucose et 20 % d'oxygène du sang. C'est pourquoi, l'activité cérébrale est fortement liée à l'irrigation sanguine (ginkgo biloba) diminuant malheureusement avec l'âge.  [...]

[Divers] Adaptation de l'apareil ciculatoire à l'effort

..au repos les viscère reçoivent le gros du débit sanguin, chose normale puisque pour l'organisme il doit économiser de l'énergie en mettant les autres organes à la consommation minimale et consacre 60% du débit cardiaque au viscères pour absorber le plus possible le flux intestinale qui transite par les intestins.  [...] c'est simple, lors de l'exécution d'un effort les organes telle que le cerveau et les muscles ont besoin de plus d'oxygène et plus de glucose surtout les muscles et ceci est prouvé par le document 1.  [...]

Diabètes

Du coup, dans le cas du diabète de type 1,les organes et donc les cellules ne peuvent pas servir du glucose pour fonctionner, donc elles utilisent par défaut de la graisse issue des tissus adipeux pour fabriquer de l'énergie nécessaire à leur fonctionnement.  [...] Je crois que j'ai finalement compris que bien que le cerveaux ainsi que les autres organes glucodépendants qui ne possèdent pas de récepteurs à l'insuline et qui sont directement ravitailler en glucose par des vaisseaux utilisent le glucose sanguin pour fonctionner et qu'une partie du glucose sanguin est éliminer par les urines, la glycémie reste tout de même élevée chez un individu diabétique car les muscles, le foie et le tissu adipeux n'arrivent pas (ou très peu) à stocker et utiliser le glucose sanguin.  [...]

[Physiologie] "Hypoglycémie" et réserves énergétiques

- ce n'est pas parce que la glycémie est normale ou suffisamment importante que les organes prélèvent suffisamment de glucose sanguin.  [...] En tout cas, en absence de ces sources d'énergies, on peut effectivement tirer quelque chose des protéines (pas des acides nucléiques cependant) et plus précisément de certains acides aminés, surtout d'origine musculaire. Les mécanismes en jeu sont une dégradation des protéines musculaires (protéolyse) qui permet de libérer des acides aminés qui peuvent être utilisés par le foie pour produire du glucose a destination des organes qui ne peuvent pas faire autrement.  [...]