• Santé - Gaz, Pression, Molécules

transport O2

Après l'oxygène n'a pas forcément de transporteur spécifique à toutes les étapes de la respiration. Il faut par exemple d'abord épuiser une partie du dioxygène dissout pour que celui complexé sur les hèmes des hémoglobines se redissolve. Les cellules même musculaire piochent dans le dioxygène dissout dans l'eau de la lymphe (la majorité des cellules en fait) et/ou du sang.   [...] L'hémoglobine, transporteur passif, n'est là que pour augmenter virtuellement la lacune de transport en fonction de la pression partielle en O 2 /CO 2. Ca ne signifie pas qu'on aura plus de gaz dissout, mais le gaz lié aux hème peut remplacer les molécules consommées, par simple jeu des pressions partielles.  [...]

[Biologie Cellulaire] Respiration : pression négative

Mais lorsqu'on utilise nos muscles, c'est pour inspirer, et ainsi augmenter la quantité d'air dans nos poumons. Or si on augmente le volume et la quantité, la pression ne devrait-elle pas rester la même Je sens que certains concepts m'échappent, et du coup je ne comprends pas comment le phénomène de pression négative peut avoir lieu… Si vous pensez pouvoir me faire comprendre (c'set pas une tache facile j'en suis désolée), n'hésitez pas.  [...] Si vous augmentez le volume d'une cavité à température constante (on va rester dans un cas simple), le gaz présent va s'étendre en même temps que sa pression va baisser, vu que le nombre de molécules n'a pas augmenté.  [...]

[Biochimie] Pression partielle dans le sang

Une pression partielle en gros c'est la proportion de ton gaz dans un mélange de gaz. Pour faire simple, dans l'atmosphère, tu as 21% d'oxygène donc ta pression partielle d'oxygène est égale à 21% multipliée par ta pression totale. Si tu additionnes toutes tes pressions partielles, tu retomberas sur le pression totale.  [...] slt on appelle ca la loi de dalton elle est valable que si les gaz utilisés sont parfaits prenant un exemple la po2 d'un volume d'air inspiré représente que la pression exercée par les molécules do2.  [...]

hyperventilation

Le système vivant (humain ou bactérie) n'aspire par le O 2 au sein de ses cellules. Il utilise les molécules déjà à disposition dans le milieu réactionnel (eau). Le fait qu'un O 2 soit consommé laisse une lacune dans l'eau, un trou que peut combler une autre molécule gazeuse.  [...] De fait, si on arrivait réellement à la pression d'équilibre du CO 2, on serait non pas en excès mais en manque de molécules CO 2 pour équilibrer le pH sanguin.  [...]

epithélium

En revanche, la pression partielle en CO 2 dissous dans (l'eau) du sang est toujours supérieur à celle de l'air - ce qui explique qu'au fur et à mesure qu'on en produit, les molécules de CO 2 sont passivement expulsées dans l'air, de préférence via une interface perméable aux gaz comme les muqueuses.  [...] Par contre lors d'une hyperventilation, il y a peut-être un plus grand volume sanguin qui passe par les poumons, donc une expulsion plus rapide des molécules de CO 2. Jusqu'au point qu'on expulserait plus rapidement de molécules de CO 2 qu'on en produirait.  [...]

[Physiologie] pression totale et pression partielle capillaire

Dans un mélange gazeux, les pressions partielles des divers gaz s'additionnent pour donner la pression totale du mélange gazeux (loi de Dalton). La part relative de chacun des gaz par rapport au volume total du mélange.  [...] On change de sujet là, faites quelques recherches à propos de la physiologie circulatoire et vous ne vous perdrez plus. Les régulations sont complexes et nombreuses, mais oui il existe entre autres des barorécepteurs artériels qui permettent de réguler les paramètres circulatoires pour maintenir une pression artérielle stable.  [...]

Crabe à grande profondeur.

Selon la profondeur évidemment on trouve la pression et la température (il faut faire une moyenne). Un petit problème réside ensuite dans combien de gaz emet un pet de crabe Sinon, avec tout ça, on pourrait avoir une bulle phénoménale à la surface.  [...] L'équation des gaz parfaits néglige les interactions intermoléculaires (dites interactions de Van Der Waals), or à une telle pression les molécules sont très proches les unes des autres.  [...]

Respiration - Pression alvéolaire

Il n'y a plus de gradient de pression, moteur des mouvements respiratoires à grande échelle (dans les compartiments alvéolaires, il y a les mouvements de diffusion, sur de courtes distances).  [...] Dans les alvéoles, l'air est modifié. une partie de l'oxygène est consommé, et l'air est saturé en vapeur d'eau. Ici, il s'agit des pressions partielles. La pression alvéolaire totale sera la somme des pressions partielles de chaque gaz. Donc ici, on a l'égalité que Patm = Palvéolaire, et que Palvéolaire = somme des pressions partielles de chaque gaz dans l'alvéole (loi de Dalton).  [...]

Pression partielle d'un gaz dans un mélange gazeux contenant de la vapeur d'eau

j'aurai une petite question concernant la formule permattant de calculer la pression partielle d'un gaz dans un mélange gazeux contenant de la vapeur d'eau. En effet, la formule est la suivante. P X = (P BAROMÉTRIQUE - P EAU ) * F X. Je rappelle que F X est la fraction de gaz (dont on recherche la pression partielle) dans le mélange gazeux et P EAU la pression partielle de la vapeur d'eau.  [...] Je me demandais simplement pourquoi on doit soustraire la pression partielle d'eau de la pression barométrique pour calculer la pression partielle d'un gaz du mélange.  [...]

[Biochimie] Hématie/Oxygène

D'autre part, l'hémoglobine ne sert pas juste à lier l'oxygène en fonction du gradient de pression partielle, d'autres influences ont lieu sur son affinité pour les gaz respiratoires (et en particulier O2 et CO2), notamment la formation de 2,3 BPG (voie de Luebering-Rapoport) qui demande une enzyme spéciale dans la cellule, l'anhydrase carbonique, mais aussi la présence d'autres enzymes et molécules qui vont neutraliser la formation de molécules qui ne devraient pas s'accumuler.  [...] Par ailleurs, quand on voit la quantité d'hémoglobine présente par cellule, on se rend compte rapidement qu'une même quantité directement présente dans le plasma provoquerait une hausse colossale de la pression oncotique capillaire. Par ailleurs, le cytosquelette très particulier de l'hématie permet de maximiser le nombre d'hémoglobine par unité de surface, idéal pour le transport des gaz dans le sang.  [...]