• Santé - Disparition, Muscle, Organe

Définition | Dénervation | Futura Santé

La dénervation est la disparition de l'innervation normale d'un muscle ou d'un organe.  [...]

[évolution] Théorie de l'évolution?? vrai ou faux... - Page 6

Il faut donc fournir de l'energie pour maintenir cette structure de la matière, c'est la vie qui la procure. Mais donc la disparition d'organes ou de fonctions ne serait t-elle pas liée à ce phénomène qui vise donc à simplifier le plus possible un corps vivant qui n'utilise pas ou de moins en moins certains organes. Et ce par pur soucis d'économie d'énergie.  [...] Ou bien doit t-on parler de dilution génétique dans le génome, de gènes qui s'expriment donc de moins en moins Car ces gènes sont bien toujours là () Et s'ils mutent, alors pourquoi toujours vers la disparition de l'organe non utilisé.  [...]

[Evolution] Pourquoi a-t-on 5 doigts aux mains ? - Page 3

sans disparaitre totalement, il peut se produire (via les gène regulateurs) qu'un doigt ne soient pas assez developpés pour former (d'une vue exterieur) un doigts, il ne resterai que des petits os collés, tout comme certains organes homologues qu'on observe chez certans mammifère.  [...] j'envisagerai plus une réduction d'un ou deux mm, ce qui passe inaperçu et se propagerai, quelques générations plus loin le doigts diminue encore un peu... et de ce fait sur une grande période il peut disparaitre sans que ca fasse tache à aucun moment.   [...]

[Evolution] Apparition du sonar

Les 6èmes sens nécessite l'apparition en parallèle de 2 organes distincts, l'un pour émettre, par exemple les ultra-sons, et l'autre pour les recevoir. Ou alors est-ce que les oreilles des chauves-souris pouvaient dès le départ les capter* Et pour le sonar.  [...] Cette hypothèse me semble peu probable. Peu d'organes ne servent à rien, et lorsque ça arrive, c'est temporaire en attendant soit sa disparition, soit sa réaffection à quelque autre tâche. Et à ma connaissance, aucun organe n'a jamais été développé inutilement.  [...]

[évolution] Théorie de l'évolution et Régression des organes inutiles - Page 3

Concernant la disparition des organes inutiles, il y a une explication simple. l'énergie. Tout organe devenu inutile qui consomme quand même de l'énergie est une tare pour l'éspèce, tout individu dont une mutation réduit cet organe se voit avantagé par rapport à ses congénère dans des conditions où il est difficile de trouver à manger.  [...] Si des reptiles, des dinosaures, des insectes, des mammifères sont revenus à l'eau, c'est surement parce que la place a été libérée par d'autres espèces disparues. Par exemple, la disparition des dinosaures aquatiques a libéré la place pour les mammifères, comme en règle générale par ailleurs.  [...]

[évolution] Théorie de l'évolution et Régression des organes inutiles

Ce n'est pas parceque tu ne te serts plus d'un organe qu'il va disparaitre. En revanche le fait de ne plus s'en servir fera que si une mutation provoquant la disparition de l'organe apparait, celle-ci ne sera pas nuisible a l'organisme. Il n'y aura donc pas de contre selection de cette mutation.  [...] Puis quand la portance et la musculature ont été suffisante, et la fuite assez aisée, le bond + plus battement a permis de voler, ouvrant l'accès à une niche écologique surement désertée par les dinosaures (la disparition des dinosaures a permis beaucoup de fantaisies en libérant d'un coup énormément de niches écologiques pas forcément viables au long terme, comme celles des mammifères géants).  [...]

[Evolution] Poule ou l'oeuf ... - Page 2

Evidement, comment imaginer selon sa conception graduelle, qu'entre la Précambrien et le Cambrien il y ait eu une telle REVOLUTION, à la fois dans le nombre de schémas d'organisation, dans la vitesse d'apparition de ceux-ci ET dans leur disparition tout aussi subite.  [...] Enfin, après promis je me tais, Gould l'a très bien expliqué. il n'y a même pas de tendances évolutives vers la complexification des organismes pluricellulaires. Trop d'exemples de regressions de caractères, de disparition accidentelles de taxons.  [...]

[Evolution] Dents de sagesse

ce qui est curieux toutefois est que des mutation identique n'ont pas lieu par exemple sur l'appendice, ou sur les petits orteils pour quel raison cette disparition semble t'elle si rapide et inelucable, du moins a ce qu'en dise les dentistes.  [...] La théorie la plus vraisemblable, selon moi, est que cette évolution n'est pas la disparition de dents de sagesse mais la réduction de la machoire il y a 2,4 millions d'années. Cette réduction a permis de réduire la taille des muscles de la machoire (muscle temporal) ce qui a libéré de la place pour notre cerveau qui est devenu plus gros.  [...]

Sport pour maigrir

A un certain moment, la libération de glucose hépatique devient inférieure à son utilisation musculaire et la glycémie s'abaisse. Elle peut chuter en dessous de 0,60gr/litre ce qui va entraîner l'apparition d'une sensation de fatigue, pouvant aller jusqu'à un véritable effondrement si l'hypoglycémie s'aggrave.  [...] L'idée est qu'un effort intense aura tendance à forcer l'organisme à produire de l'énergie par dégradation des glycogènes musculaire et hépatique, tandis qu'un effort modéré (i.e. sans essoufflement) privilégiera la dégradation des lipides, ayant pour conséquence une diminution de la proportion en masse grasse dans l'organisme et donc, la disparition des rondeurs.  [...]

[Divers] Les animaux sont-ils nécessaires à la biosphère?

3- Il ne s'agit pas non plus de discuter l'utilité des animaux pour tel ou tel petit groupe d'êtres vivants (genre pollinisation, ou maintien des savanes, ou transport des graines, ou parasites des animaux,...). Là encore, il est évident que de nombreuses espèces non animales ont évolué en fonction de la présence des animaux, et que nombre d'entre elles disparaîtraient en conséquence de la disparition des animaux.  [...] Pour prendre un exemple, la disparition de tous les êtres photosynthétiques (bactéries photosynthétique, eucaryotes avec chloroplastes) serait un tel coup à la biosphère, ou la disparition de tous les êtres vivants capables de fixer l'azote atmosphérique (tous des procaryotes, il me semble), ou peut-être aussi, dans une moindre mesure, la disparition de tous les êtres vivants (fungi et bactéries) capables de dégrader le bois (au sens celluloses + lignines).  [...]