• Santé - Allèles, Femme, Défectueux

Daltonisme et fréquences d'allèles

Oups chromosome x évidement... et c'est un récessif donc il faut que les deux allèles de la femme soient défectueux pour qu'une femme soit atteinte (ce qui explique qu'il y ait plus de gars atteint).  [...] Bon alors on commence par poser les différentes possibilités et leur probabilité, en notant Z le chromosome X défectueux.  [...]

Epigénétique : Emergence de nouvelles espèces

Merci shmikkki. Et au final pour ma dernière question, c'est vrai que même s'il s'agit à la base d'une mutation, on voit bien qu'il existe une interaction entre l'expression de certains gènes et l'environnement, ex. les femmes mal nourries en période de grossesse, pendant la seconde guerre, accouchaient d'enfants de faible poids à la naissance et ces enfant eux-mêmes, bien qu'ils n'aient été victime d'aucune famine au cours de leur vie, ont aussi donné naissance à des enfants de faible poids.  [...] Récemment on a découvert aussi que certains syndromes dépressifs non dépendants d'allèles défectueux pouvait néanmoins être hérité par imprégnation comportementale précoce chez le rat, entre une mère et sa portée naturelle ou adoptive.  [...]

L'évolution des plantes?

Cet allèle est dit dominant et l'autre, récessif. Il se peut aussi que les 2 allèles s'exprime à part égale, ils sont codominants. Une chance pour nous, les allèles déffectueux pour nous sont généralement récessifs, il suffit d'avoir le bon allèle à côté pour ne pas avoir de problème.  [...] Mais en cas de consanguinité, les chances que les enfants aient le même allèle récessif défectueux sont très augmentées. Et si ces deux allèles sont réunis, le défaut s'exprime.  [...]

la myopathie et la femme

Les cas documentés de dystrophinopathie chez des femmes sont liées à un biais de l'inactivation du X. Comme tu le précises, les porteuses hétérozygotes ont généralement l'allèle muté de DMD sur le X inactivé. Mais pas toujours (pour des références medicales voir Pubmed.  [...] mais en posant ma question au prof ce matin,il m'a dit que vu l'activité sexuelle qui est insuffisante, alors on écarte tout risque qu'une femme soit atteinte, car il faudrais qu'elle ait le X défectueux de sa mère et le 2eme X de son père qui doit etre forcément malade.  [...]

[Génétique] Mes aïeux

Je ne me préoccupe que de mes ancêtres, directe. Le fais d'avoir des frères et des soeurs ne change rien, on sera simplement plusieurs à avoir le même arbre généalogique. Mais il sera de la même taille... Pas sur de comprendre ce que tu veux dire. J'essaie juste de comprendre quel sont les facteurs qui empêches MON arbre d'ancêtres d'exploser vers des valeurs supérieur à la population.   [...] Cela indique aussi un certain nombre de réarrangements chromosomiques qui se passe entre temps. Le problème de la consanguinité est la forte probabilité d'avoir 2 allèles d'un gène défectueux ou entrainant une maladie. Mais au bout de quelques générations (combien, je serais bien incapable d'avancer un chiffre, surtout que ça doit dépendre du gène et d'autres facteurs), cette probabilité diminue.  [...]

Allèle et maladie

Donc il existe des allèles différentes qui produisent des protéines différentes mais qui font des protéines qui feront leur travail correctement, sans disfonctionnement, alors que des fois certaines versions du gêne feront que le résultat en protéine est défectueux En fait, la séquence nucleotidiqu me du groupe sanguin par exemple existe sous A-B-O mais chacune des séquences engendre toujours une protéine (je ne sais pas si le groupe sanguin fait une protéine mais dans le principe ce n'est pas la question ) qui fonctionne correctement alors que la mucoviscidose peut avoir un allèle qui engendre une protéine défaillante.  [...] Oui, c'est ça, mais quand vous y réfléchissez, c'est évident. tous les gènes, allèles actuels résultes de diverses mutations, mais heureusement que les protéines qu'ils codent fonctionnent correctement. Certaines mutations changent le code en acides aminés de la protéine, sans que cette modification n'affecte la conformation, la fonction de la protéine.  [...]

"alleles dominantes"

Le phénomène subtil. c'est pourtant simple, dans le pluspart des cas les deux s'explriment. La dominance est ensuite de la simple logique. (exemple. une fleur a un allele rouge et un autre défectueux. Les deux sont exprimés, les pétales auront du rouge+ du invisible. Résultat. on voit du rouge.  [...] exemple. une fleur a un allele rouge et un autre défectueux. Les deux sont exprimés, les pétales auront du rouge+ du invisible. Résultat. on voit du rouge.  [...]

[Génétique] Maladie génétique/ hérédité

Encore une fois avec les QCM on est obligés de faire des raccourcis scientifiquement erronés. Ça me désole de plus en plus qu'on évalue les gens de la sorte (mais bon, la correction est tellement plus facile...).   [...] Mais si le patient a hérité d'un chromosome avec allèle déféctueux, alors aucune mutation n'est apparue. Elle était déjà là.  [...]

Homozygote

Là où ça peut devenir ennuyeux c'est que si un allèle est défectueux, son alter-égo ne sera pas là pour lui sauvé la mise, parce qu'il sera identique.  [...] ce qui me pose probleme, c'est que un individu HbA/Hbs à dans l'electrophorese de son hemoglobine, des composés de l'hemoglobine defectueuse et de l'hemoglobine normal.. Pourtant l'individu heterozygote (HbA/HbS) pour le gene codant l'hemoglobine est sain.  [...]

[Biologie Moléculaire] [biologie moléculaire] Le clonage thérapeutique

Si on veut utiliser une cellule-souche pour de la thérapie génique, il faut qu'on soit capable d'orienter sa différentiation vers le ou les types cellulaires qui nous intéressent (ceux atteints par la maladie), et d'ensuite effectuer une réimplantation. Or on maîtrise encore très mal le contrôle de la différentiation des cellules en cultures cellulaires, et il apparaît donc nettement plus facile de récupérer une cellule-souche déjà pas mal différentiée dans la voie qui donnera le tisu qu'on veut soigner qu'une cellule totipotente telle que celles qu'on obtient par clonage.   [...] Le principe est que ce bout d'ADN dont les extrémités vont pouvoir s'associer avec l'ADN du chromosome (parce qu'aux extrémités il est totalement complémentaire de l'ADN du malade) va se recombiner avec l'ADN ciblé (on a un échange entre les deux segments d'ADN), et ainsi remplacer sélectivement le gène (ou plutôt la version de ce gène qu'on appelle allèle ) défectueux, au bon endroit dans le génôme (on n'a pas d'insertion au hasard).  [...]