• Forum - Propos, Volume, Respiration

[Physiologie] Volume d'ejection systolique ventriculaire pendant la respiration.

J'aurais besoin d'avoir des connaissances à propos de la variation du volume d'éjection systolique ventriculaire pendant la respiration.  [...] Selon moi, pendant l'expiration -. le rythme cardiaque diminue -. le volume d'éjection systolique augmente (le coeur grossi donc davantage durant sa diastole pour avoir une systole plus efficace) -. la pression artérielle augmente un petit peu (entre 5 et 10 mmHg).  [...]

Quotient respiratoire

En revanche Pelkin, tu assimile l'espace mort à l'équation de la CV ( capacité vitale ), qui est le volume qu'on peut obtenir par inspiration et expiration maximale... or ici on parle de condition de respiration standard, le Vt ( volume courant ) est a peu près de 7mL/kg soit autour de 500mL.  [...] Je voudrais simplement signaler que ce rapport dépend des conditions. Au repos le volume d'une respiration est d'environ 500ml, donc le volume mort anatomique représente environ 1/3 de l'air respiré.  [...]

[Physiologie] Variation de pressions lors de la respiration

La pression varie selon les deux grandes lois qui la régissent dans la respiration. Celle qui dit qu'il y a passage des zones de hautes pressions vers des zones de basses pressions, et la loi de Boyle Mariotte qui dit que la pression est inversement proportionnelle au volume.  [...] Ainsi, lors de l'inspiration, tu augmentes le volume de ta cage thoracique, tu diminues la pression intra avléolaire, qui devient alors inférieure à la pression atmosphérique, l'air s'engouffre dans tes poumons.  [...]

[Physiologie] Lien entre Respiration et Pression artérielle

La variation du volume d'éjection systolique est un phénomène naturel qui voit la pression du pouls artériel chuter durant l'inspiration et augmenter durant l'expiration en raison de changements dans la pression intrathoracique suite à une ventilation de pression négative (respiration spontanée).  [...] Chez les mammifères, nous avons un système de respiration dite à pression négative. l'augmentation de volume du compartiment thoracique (verticalement par abaissement des coupoles diaphragmatiques, et antéro-latéralement par recrutement des muscles respiratoires accessoires tels que les intercostaux externes,  [...]

[Divers] Pression des poumons et plongée

A 10 mètres de profondeur la pression exercée sur les poumons est de deux atmosphères. Si l'on respire, à l'aide d'un tuyau par exemple, de l'air à pression de surface (1 atmosphère) le différentiel est de 1 atmosphère soit, grosso-modo, 1kg/cm2. Sur une cage thoracique d'environ 4000 cm2, ça fait une pression de 4 tonnes. Impossible de gonfler les poumons, donc.   [...] A l'inverse, si l'on retient sa respiration en remontant à la surface après avoir respiré de l'air comprimé à 10 mètres, l'air exerce une pression à l'intérieur des poumons pour occuper le double du volume qu'il occupait à 10 mètres de profondeur. C'est un accident de plongée courant apellé surpression pulmonaire.  [...]

acide lactique et cornichon

Un apport d'eau supplémentaire va augmenter la dilution plasmatique et donc diminuer la pression oncoctique et aller dans le sens d'un débit de filtration moins important (c'est en fait un peu plus compliqué que ça, suivant ce qui est dilué. electrolytes ou proteines), tandis que l'augmentation de volume plasmatique correspondante sera régulée par le rétrocontrôle tubuloglomérulaire et le système rénine-angiotensine et ne fera pas varier ce débit.  [...] Le volume sanguin étant inférieur à la normale, l'organisme va essayer de compenser cette perte, s'il n'y a pas d'apport, et donc on risque la déshydratation intracellulaire par sortie de l'eau des cellules pour rééquilbrer la volémie. De plus avec l'augmentation de température, la perte de l'eau continue par transpiration et respiration.  [...]

Ulcère gastro duodénale

La perforation d'un ulcère d'un organe creux (typiquement du tractus GI) s'accompagne assez rapidement de la survenue d'un pneumopéritoine. En principe, le pneumopéritoine de faible volume est asymptomatique et ne constitue pas une urgence immédiate. on créé des pneumopéritoine en chirurgie laparoscopique régulièrement, sans qu'il n'y ait de retentissement sur la fonction respiratoire.  [...] Si toutefois le pneumopéritoine arrive trop brutalement et est de large volume, il exerce une pression sous les coupoles diaphragmatiques qui empêche une respiration confortable. la patient peut alors présenter une dyspnée. Il faut alors drainer. Toutefois, le pneumopéritoine n'engendre que rarement de difficultés ventilatoires, sauf en service de néonatalité.  [...]

Différence entre polypnée et tachypnée

La polypnée est une augmentation de la fréquence respiratoire avec diminution du volume courant tandis que la tachypnée est une augmentation de la FR sans modification du volume courant.  [...] Mais j'ai toujours des confusions, lorsqu'on parle d'une respiration superficielle n'y a-t-il pas une diminution du volume courant donc une ventilation quantitativement plus faible que la normale.  [...]

[Biologie Cellulaire] Respiration : pression négative

Il y a quelque chose que je ne comprends pas bien au niveau de la respiration chez l'Homme… Voici ce que j'ai compris. on crée un gradient de pression en abaissant la pression inspirée, donc la pression atmosphérique, en augmentant le volume d'air grâce à nos muscles.  [...] Mais lorsqu'on utilise nos muscles, c'est pour inspirer, et ainsi augmenter la quantité d'air dans nos poumons. Or si on augmente le volume et la quantité, la pression ne devrait-elle pas rester la même Je sens que certains concepts m'échappent, et du coup je ne comprends pas comment le phénomène de pression négative peut avoir lieu… Si vous pensez pouvoir me faire comprendre (c'set pas une tache facile j'en suis désolée), n'hésitez pas.  [...]

[Biologie Cellulaire] Plusieurs questions sans réponses

b) Il s'agit d'un cas d'hérédité extra-chromosomique due à des mitochondries produisant beaucoup trop d'ATP dans les ovules. ce dernier joue le rôle d'inhibiteur allostérique de la respiration cellulaire entravant le fonctionnement du cerveau.  [...] c) Il s'agit d'un cas d'hérédité extra-chromosomique due à des mitochondries produisant beaucoup trop d'ATP dans les spermatozoïdes. ce dernier joue le rôle d'inhibiteur allostérique de la respiration cellulaire entravant le fonctionnement du cerveau.  [...]