• Forum - Décès, Troubles, Oxygène, Cerveau

inhalation de "pchit-pchit"

Le CO a une affinité très largement supérieure à l'oxygène pour la fixation sur l'hémoglobine, du coup il se fixe en priorité et l'organisme se voit priver d'oxygene. il rentre en hypoxie. Le cerveau et la rétine en particulier sont très sensibles à l'hypoxie et les dégats causés dépendent du taux de formation de carboxyhémoglobine dans le sang (HbCO).  [...] Le sniffing entraîne parfois la mort, bien que les cas soient rares. Les décès soudains sont généralement dus à des troubles du rythme cardiaque et à un apport insuffisant d'oxygène dans le cerveau ( Sudden sniffing Death Syndromes ou syndrome de mort soudaine par sniffing ).  [...]

[Zoologie] Sept vies

Les envenimations sévères s'accompagnent d'une réaction cutanée typique ainsi que d'une cohorte de symptômes généraux qui apparaissent en 2 à 4 heures. céphalées, léthargie, vertige, ataxie, syncope, convulsions, coma, vomissements, dysphagie, spasmes musculaires, paralysies, choc anaphylactique, hémolyse, hématurie, insuffisance rénale, troubles du rythme, conjonctivite, ulcère de cornée, bronchospasme, insuffisance respiratoire et décès.  [...] Les arythmies semblent être la cause des décès (comme cela a été objectivé chez le chien après injection intraveineuse de toxine de Physalia physalis). Ces troubles du rythme feraient suite soit à la libération massive de cathécholamines en réponse à la douleur soit à la cardiotoxicité du venin.  [...]

240 battements du coeur par minutes

La tachycardie ( le coeur qui bat très vite) fait effectivement partie des effets possibles, et ça peut même provoquer des troubles du rythme cardiaque pouvant aller jusqu'à la fibrillation ventriculaire. Selon la dose et la susceptibilité individuelle, oui ça peut entrainer le décès mais je suppose que vous le savez déjà.  [...] Il ne faut pas minimiser les choses, beaucoup prennent des amphétamines à des moments festifs, en ont un usage récréatif, trouvent ça amusant. Mais la toxicomanie, ladépendance arrive vite et les effets secondaires très nombreux.   [...]

Quelles sont les conséquences d'une hémorragie?

Un saignement est dit important lorsqu'il peut imbiber un mouchoir de tissu ou de papier en quelques secondes. Le risque est un décès à court terme. le sang sert à transporter ledioxygène nécessaire au fonctionnement des organes comme le cSur et le cerveau par exemple.  [...] Si le saignement n'est pas extériorisé (non visible), celui-ci peut constituer une poche sous pression et comprimer les tissus ou organes adjacents, parfois vitaux (hémorragie intra cérébrale dans le cerveau par exemple).  [...]

Que pensez-vous de L'aspartame ?

Parmi les autres symptômes figurent les dépressions, les pertes de mémoire, les douleurs aux jointures, les troubles menstruels, les crises d'épilepsie et même quelques décès. Et il ne s'agit là que d'une fraction des effets actuellement associés à la consommation d'aspartame, puisque la majorité des gens n'ont pas encore fait le lien entre leurs problèmes de santé et ce produit.  [...] La dégradation du produit entraîne, entre autres, la formation de méthanol, qui se décompose par la suite en formaldéhyde (carcinogène connu), en acide formique et en diketopiperazine (DKP), tous responsables de tumeurs au cerveau.  [...]

[Physiologie] le deces

et la question est encore plus épineuse avec les deces dut a des maladie. donc qu'est ce qui fait que le cerveau a un moment s'arrete net, et cela n'est pas un processus dégénératif qui s'etalerai sur plusieur minute.  [...] Le cerveau a besoin pour fonctionner d'un apport régulier en oxygène et en sucre. si un des deux vient à manquer, c'est le black-out au bout de quelques minutes.  [...]

aspartame

Le but de l'exercice était de montrer qu'un adolescent de masse 55 kg peut boire au maximum 4.4 L de cette boisson avant que cela devienne nocif. Il me semble que la prof avait dit que ca pouvait faire des dépots dans le cerveau... (à confirmer...).  [...] - si tu avais la phénylcétonurie, tu le saurais déjà, tous les enfants sont dépistés à la naissance, et si les bébés atteints ne suivent pas un régime strict, ils présentent une arriération mentale importante et des troubles pouvant conduire au décès.  [...]

Test clinique homéopathie - Page 2

Un des principaux pharmaciens de Montréal a dit au Dr. T. A. McCann qu'ils avaient perdu 900 patients de grippe. Lorsque ce dernier a demandé quel remède ils avaient le plus employé, il a répondu que l'Aspirine était le remède le plus utilisé. Les prescriptions étaient de prendre un cp de 250 mg toutes les 3heures, mais beaucoup ont pris le double toutes les trois heures. Tout commentaire est inutile.   [...] Le progrès en Homéopathie vient de deux axes. D'abord par l'ajout régulier de nouveaux remèdes avec la connaissance de leurs symptômes. C'est le cas par exemple à la fin du XXeme siècle d'une souche tirée du lait d'allaitement d'une femelle dauphin qui présente un tableau symptomatique d'une grande valeur pour la guérison de certains troubles psychologiques chez les jeunes enfants.  [...]

Don de son corps à la science

Les 2 n'ont pas la même finalité. Cette confusion est parait-il courante et entraine beaucoup de refus des familles lors de demande de dons d'organes... (après un décès accidentel pour des transplantations).  [...] Les opérations de transport sont achevées dans un délai maximum de 24 heures à compter du décès.(Lorsque le décès survient dans un établissement de santé public ou privé disposant d'équipements permettant la conservation du corps ce délai est porté à 48 heures.  [...]

Le virus le plus dangéreux de l'histoire de l'humanité

Si on pondérait les décès par une fonction partant de 0 à la naissance, finissant à 0 pour, disons, 120 ans, avec une croissance régulière jusqu'à disons 25 ans, puis un plateau jusqu'à, disons 60 ans, puis une décroissance jusqu'au 0, l'impact du SIDA pourrait bien être devant celui de toutes les autres causes.  [...] En effet, les fièvres hémorragiques sont certes très virulentes (les plus virulentes de tous les virus d'ailleurs), avec un taux de mortalité très élevé. Mais c'est aussi leur faiblesse. une telle virulence combiné à une incubation rapide (de l'ordre de la semaine), fait que l'infection reste localisée et l'épidémie ne peut pas s'étendre trop, le virus mourant alors de lui même faute d'hôtes encore viables.   [...]