• Forum - Chaleur, Poils, Muscles

chair de poule

Normalement, ces réactions sont destinées à lutter contre le froid. Les frissons sont des contractions musculaires, or un muscle qui se contracte dégage de la chaleur. Et du temps où nous étions couverts de poils (...), le fait de les hérisser permettait d'emprisonner de l'air et de former ainsi une couche protectrice contre le froid.  [...] La piloerection (chair de poule) est peut etre un moyen de garder cette chaleur en creant une couche isolante sous les poils et en produisant de la chaleur par ces muscles.  [...]

[Physiologie] Effet basses températures sur l'organisme

Un des premiers effets d'une baise de température est une vasoconstriction des zones périphériques (pour conserver le maximum de chaleur, en limitant les échanges).  [...] Il y a aussi une limitation de la transpiration, et des contraction des muscles des poils (chair de poule) et des muscles en général (frissons).  [...]

détection du mensonge

Pas vraiment. c'est pas mon rayon. En gros il y a activation des muscles lisses par le système nerveux autonome, incluant donc ceux qui rigidifient les artères (augmentation de la pression sanguine en parallèle avec une augmentation du rythme cardiaque -lui sous contrôle du SNA) comme ceux situés dans la peau qui va se tendre (poils hérissés).  [...] Je ne connais pas les glandes surobidinales mais j'imagine que tu veux parler des glandes sébacées. Elles sont situées de manière à ce que les muscles lisses qui font lever les poils vont les comprimer (et donc les faire sécrèter) dans le même mouvement. ça explique probablement une partie du changement de conductivité de la peau.  [...]

"L'homme est né dans un pays chaud".

Contre le froid on a la chair de poule (qui effectivement n'est plus très efficace depuis qu'on a moins de poils), des spasmes qui activent les muscles, les muscles lisses qui limitent l'apport de sang dans les artérioles pour limiter les échanges thermiques.  [...] Ce qui est par contre vrai, c'est qu'il est parait plus facile de lutter contre une grosse chaleur (puisque la lutte est passive, que contre un coup de froid (puisque la réponse est d'être actif et qu'être actif consomme forcément plus qu'être passif).  [...]

[Evolution] Petites questions d'évolution

heureusement, nous n'avons pas perdu tous nos poils, il en reste partout. La réduction de leur nombre (et leur petite taille presque partout) pourraient être liées à plein de choses (comme svt, il a y autant de théories que de chercheurs). Une proposition qui me plait bien est que ce serait une adaptation pour une meilleure diffusion de la chaleur en relation avec la station érigée et la course d'endurance.  [...] Oui mais est ce que la disparition de nos poils a relegué le rôle de régulation de la chaleur à la graisse, ou est ce que ce rôle fait par la graisse a entrainé la disparition des poils inutiles.  [...]

VIANDE ou poisson avec céréales ?

Les protéines constituent l'essentiel des cellules vivantes de tout l'organisme. La nutrition, la croissance et la reproduction sont trois fonctions fondamentales qui dépendent des protéines, qui composent les muscles, le coeur, les os, le foie, les vaisseaux, la peau, les poils et les ongles.  [...] - inutile d associé legumineuse et céreale par ex au cours d un meme repas. L organisme garde un stock protidique intra cellulaire qui lui permet de faire sa complémentation lui meme. Par contre il faut que l association ait lieu dans les 24 h... donc par ex, legumineuse du midi complete la cereale du soir par ex.   [...]

[évolution][physiologie][embryologie] Mes grandes questions :

Un dernier point. la chair de poule n'est pas si inutile que ça. N'oublie pas que nos proches ancètres étaient couverts de poils. le fait d'avoir le poil hérissé permet une moindre déperdition de chaleur, car l'air emprisonné dans les poils, réchauffé par notre corps, circule peu.  [...] .. à l'epoqie prehistorique bien sur c'était un avantage mais le fait de perdre leurs poils... qu'est ce qu'on peut trouver comme avantage à ca... parce que sinon ils avaient trop chaud lol Non mais ok pour les caractères séléctionnés mais maintenant mon problème est comment autre que demographiquement un caractère peut etre gardé ou supprimer.  [...]

[Biochimie] Cellules après la mort ?

Donc lors de la mort, ce qui meurt c'est l'organisation générale de l'organisme, qui fait qu'il vit en tant qu'individu. Certaines fonctions peuvent être séparées des autres pour considérer la mort, on parle en effet de mort cérébrale. Mais je pense que généralement on considère la mort après un arrêt trop prolongé de fonctions vitales absolument essentielles comme le cerveau et le coeur, qui rend leur perte irréversible.   [...] Non, puisqu'on peut nous ranimer si cela est fait à temps, la mort (encore qu'il faut s'entendre là dessus) n'est pas immédiate. Par exemple, je crois que c'est les poils qui continuent à pousser pendant quelque temps. Et les spasmes que peut avoir un cadavre (humain ou animal d'ailleurs) montrent bien que les muscles continuent à fonctionner. Pendant une courte période au moins.  [...]

activité enzymatique responsable de la couleur des cheveux

slt, j'ai appris en cours de svt que le lièvre variable (vit dans les zones polaires ou en altitude) change de couleur de poils selon la température parce que le froid ralentit l'activité en enzymatique. (En été son pelage est brun, et il devient blanc en hiver).  [...] Je ne comprend pas la fonction du blanchiment des poils lorsque les températures sont basses.La couleur blanche renvoit les rayons solaires non Donc c'est une perte de chaleur.  [...]

[Zoologie] Quels sont les mécanismes de perte de chaleur d'un animal?

- Par conduction. notre peau a une épaisseur non négligeable, et elle permet un transfert par conduction de chaleur. Certains animaux augmentent l'épaisseur de la peau en s'enrobant de graisse (les cétacés notamment), ce qui limite la perte de chaleur. De plus, il existe une couche d'air au voisinage de notre peau qui est piégée par les poils (en particulier, chez les animaux à fourrure et à plumes), et qui convecte difficilement.  [...] A 37°C de température extérieure, l'équilibre thermique (du fait de la production interne de chaleur) se situe beaucoup plus haut, d'où les mécanismes qui optimisent le refroidissement.  [...]