• Forum - ARN, Taux, Mutation

[Microbiologie] Questions sur la diversité des virus sur Terre

Ah et puis une toute dernière question.moi qui sort d'une Terminale S,on nous apprend que les mutations génétiques sont des phénomènes aléatoires. pourtant,il existe plein de types de mutation il me semble (mutation spontanée, intégration d'une séquence virale dans le génome humain, en plus une mutation peut se produire sur ARN ou ADN,etc.  [...] Si l'on suppose que tu as mutation au moment de la réplication, il est clair que l'ADN aura un taux de mutation moindre que l'ARN. les ARN-polymérases ARN-dépendantes sont les seules (pour l'instant) connues à ne pas avoir d'activité proof-reading. Ceci expliquant cela.  [...]

Apparition de l'ADN

5) Je ne vois pas du tout en quoi la déamination spontanée des cytosines en uracyle est un argument en faveur du monde ARN. C'est même l'inverse, l'ADN apparait dans ces conditions comme beaucoup plus stable comme support de l'information. C'est d'ailleurs probablement pour celà que les virus dsARN ont tous des tout petits génomes pour limiter le taux de mutation spontanée U=. C... Les gros génomes viraux sont tous dsADN.  [...] 5) Je ne vois pas du tout en quoi la déamination spontanée des cytosines en uracyle est un argument en faveur du monde ARN. C'est même l'inverse, l'ADN apparait dans ces conditions comme beaucoup plus stable comme support de l'information. C'est d'ailleurs probablement pour celà que les virus dsARN ont tous des tout petits génomes pour limiter le taux de mutation spontanée U=.  [...]

[Divers] Vulnérabilité des espèces et taille!

Je suis pas vraiment d'accords. Les virus ARN ont des polymerase peu fidèle qui provoque des taux de mutations si elevé que celà contraint fortement la taille du génome. Les plus gros virus ARN ont des génomes qui n'exede pas 50kb. Plus le génome est gros plus le nombre de mutation d'une génération a une autre est elevé.  [...] Mais bon, il faut penser que l'ADN est double brin et donc certaines mutations passeront plus facilement inaperçues si elles ne sont pas corrigées que dans le cas d'un ARN simple brin. C'est peut-être d'ailleurs pour ça (mais pas seulement) que les virus à ARN forment ont la tendance à faire adopter à leurs ARN génomiques des structures 3D.  [...]

[Biochimie] vih

Les virus à ARN n'ont rien à envier aux rétrovirus en ce qui concerne leur taux de mutation, des virus à ARN comme celui de la grippe ou celui de la polio évoluent probablement plus vite que les rétrovirus et ce d'autant plus dans le cas du virus de la grippe qu'il peut se recombiner.  [...] Cela dit, un taux de mutation très élevé n'a pas que des avantages. dans beaucoup de cas, le taux de mutation est tellement énorme qu'il faut cent ou mille particules virales produites pour en trouver une seule avec un génome fonctionnel.  [...]

[Immunologie] Vih

Tout d'abord il s'agit d'un rétrovirus, et donc tu dois bien savoir que le taux de mutation de ces saletés est vraiment élevé, car la retrotranscription de l'ARN viral s'effectuant dans la cellule hôte se produit avec une très mauvaise fidélité, il y a donc pratiquement (j'exagère peut-être un peu) autant d'adn viral différents que de particule viral.  [...] je sais bien que la retrotranscriptase fait plein d'erreur et que le taux de mutations de ce virus est affolant, cependant sur le nombre de variant possible seul un faible pourcentage est viable, donc marche a peu pres de la même facon que le virus parent.  [...]

mode de resistance aux antibiotiques

-D'autre part, les antibiotiques actifs sur le BK (rifampicine, INH….) sont des antibiotiques à fort taux de mutation (et cela pour n'importe quelle bactérie).  [...] Et bien oui ça doit venir de là. En reprenant les 2 exemples on peut donc considérer que l'ARN polymérase est moins sensible aux mutations que l'ARNr.  [...]

[Génétique] Qu'est-ce qui détermine le taux de mutation d'un gène?

J'avais lu il y a quelque temps dans un article que le taux de mutation d'un organisme est soumis à des pressions de sélection. dans un environnement stable les organismes avec un taux de mutation élevés ont tendance à avoir un moins bon fitness que les autres, puisque l'espèce est censée être déjà bien adaptée à son milieu, et donc les mutations ne sont quasiment que néfastes.  [...] On peut donc dire que les outils qui permettent une certaine flexibilité dans le taux de mutation sont eux-même toujours codés génétiquement.  [...]

[Biologie Moléculaire] analyse des séquences

Il semblerait que tu ais séquencé un gène dont l'intégrité est nécessaire à la survie d'un grand nombre d'espèces différentes. si la moindre mutation est délétère, ce gène se retrouve de facon identique chez plusieurs espèces.  [...] Si ce n'est pas indiscret, de quel gène s'agit t'il En général quand on fait de l'identification par cette méthode, on utilise le gène de l'ARN 16S, qui certe n'a pas un taux de mutation très élevé, mais on compense en en séquencant l'intégralité (1500 pb).  [...]

[Génétique] Microbes, schizophrénie et évolution ... !

on trouve des agents mutagènes biologiques qui sont bien plus efficace qu'une mutation hasardeuse, exemple, les plasmides chez les bactéries et les rétrovirus capable de s'insérer dans le génome d'un hôte. Sinon, l'apparition de la vie se situe aux alentours de 3,5 milliards d'années, les premiers organismes multicellulaires c'est environ 2,1 milliards d'années jusqu'à la faune d'Ediacara au protérozoïque il y a 600 millions d'années.  [...] Pour passage ARN -. ADN, c'est la théorie à la mode et j'ai tendance à penser le contraire pour la suite. Si le format de sauvegarde est peu stable il a plus de chances d'évoluer. Il suffit de s'intéresser aux virus, les virus ARN ont des taux de mutation bien plus élevés.  [...]

[Evolution] [évolution] L'évolution implique-t-elle forcément l'intelligence? - Page 4

Le taux de fixation dépend de l'intensité de la sélection. Le taux de fixation d'une mutation neutre (dérive seule) est il me semble égal à son taux de mutation (indépendamment de la taille de la population, donc). Par contre, la taille de la population va jouer un rôle dans la vitesse du phénomène (si la population était de taille infinie, on pourrait donc négliger la dérive).  [...] Enfin, plus le temps de génération est court, plus les changements se produiront rapidement. Prenons deux populations de taille identique et fixe, A ayant un temps de génération de 10 ans, B de 1 jour. Si on a un taux de mutation de 0,001 par base par génération, on aura pour A, 0,01 chance d'observer une mutation en 100 ans, alors que pour B, on aura 36% de chances d'observer au moins une mutation de cette base.  [...]